• +06 77 96 06 87
  • myleneferrieux@gmail.com

23ème jour du calendrier de l’Avent 2017

23ème jour du calendrier de l’Avent 2017

Nous sommes le samedi 23 décembre, l’effervescence est partout.  Le réveillon de Noël c’est pour demain. La messe de minuit, la crèche vivante, dans certains villages de Provence et d’ailleurs.

D’où vient cette tradition ?

Une crèche vivante est une tradition catholique consistant en une courte représentation théâtrale censée représenter, grâce à des figurants humains, la naissance de Jésus dans un cadre construit pour recréer l’histoire de la Nativité.

Saint François d’Assise en serait à l’origine.

Les figurants humains ont précédé leurs homologues en argile. La légende attribue ainsi à l’Italien saint François d’Assise la naissance, lors de la nuit de Noël 1223, de la première crèche vivante. C’est dans une grotte de Greccio (à une centaine de kilomètres au nord de Rome) accrochée au flanc de la montagne, là où les frères mineurs avaient établi un ermitage, que la scène de la Nativité a été reconstituée.

« Saint François d’Assise, qui prône la simplicité, a fait appel aux habitants du village pour les rôles. Il veut leur faire comprendre que la religion est accessible à tout le monde », décrypte le père Bruno Mary, responsable de la pastorale liturgique à la Conférence des évêques de France. Progressivement, la coutume se répand dans tout le pays et ailleurs comme en Provence. Mais au fil des décennies, les vrais « acteurs » sont détrônés par des personnages en faïence, bois, terre cuite, cire ou verre.

Résultat de recherche d'images pour "crèche noel"

Du latin « cripia » qui signifie mangeoire

Les crèches « modèles réduits », semblables à celles que nous connaissons aujourd’hui, apparaissent dans les édifices au XVIe siècle. L’une des plus anciennes recensées a été réalisée à Prague en 1562 par des jésuites. La crèche, du latin « cripia » qui signifie mangeoire (en l’occurrence celle qui servit de berceau au fils de Dieu), débarque au XVIIIe siècle dans les demeures des particuliers, notamment à Naples chez les aristocrates. En France, c’est au moment de la Révolution qu’elle franchit le seuil des maisons, les représentations publiques étant bannies. Au XIXe siècle se développe la tradition des santons originaires de Provence, des figurines façonnées dans l’argile représentant tous les métiers de l’époque (meunier, rémouleur…) et enrichissant le décor de la crèche « classique ».

 

La maxime du jour à trouver, était :

Toute rencontre est importante, car elle est peut être unique !

Cette citation nous vient d’un proverbe japonais.

Pour l’exercice cadeau que maintenant je sais, vous attendez impatiemment chaque jour, Vous allez devoir utiliser votre téléphone portable ou ordinateur, une fois n’est pas coutume 🙂 A moins que vous n’ayez à votre disposition un lecteur cd ou une chaîne hifi pour mettre de la musique.

Pour cet exercice donc, vous devrez faire jouer un chant de Noël joyeux tel vive le vent……… Prenez votre cahier ou carnet, 2 feutres de couleurs différentes.

Imprégnez vous de la musique, fermez les yeux et souriez.

Sentez l’ambiance des notes de musiques joyeuses danser en vous.

Toujours les yeux fermés, un feutre dans chaque main, dessinez des lignes, des courbes en faisant se croiser vos mains. Ne trichez pas !!! gardez bien les yeux fermés pour cet exercice.

Lorsque vous avez terminé, ouvrez les yeux et regardez vos lignes vos courbes, ces 2 couleurs qui se mélangent. Essayez de distinguer une forme quelconque, qui vous « parle » : objet, animal, personnage………. Rappelez vous de la citation du jour, Toute rencontre est importante, car elle est peut être unique, c’est le moment de le vérifier :):) 🙂 Ce matin cette rencontre avec vous même, sous la forme symbolique de votre dessin, vous en dira peut être davantange 🙂 🙂 🙂

Pour continuer l’exercice, repassez avec une 3ème couleur différente, les contours qui vous apparaissent.  Notez vos réflexions si quelque chose vous vient à l’esprit sinon, donnez lui un titre.

Mon petit ourson ci dessous, qui s’est exprimé au travers de ces courbes,  m’a demandé de lui rajouter des oreilles pour mieux entendre, ce qu’il avait à me transmettre !

Que ne voulais je pas entendre ? ou bien qu’aurais je aimé entendre ? 🙂 🙂 🙂

C’est à vous ! et posez vous les bonnes questions, pour finaliser cet exercice important et révélateur 🙂

Que me dis cet objet, animal ou personnage, de moi, de ma vie ?……………..

Voici ma mini page d’inspiration pour cet exercice.

7deccalendrierdelavent

Mylene

1 Comment so far

Sylvie DGPosted on  8:57 - Déc 25, 2017

Alors là … non seulement j’aptends De nouvelles choses sur Jean François d’assise mais en même temps quel exercice de lâcher prise fabuleux… »
Merci Mylene

Leave a Comment